Méthodologie d'une liposuccion

Pourquoi une liposuccion ?

Les mauvaises habitudes alimentaires , le manque d'exercices physiques mais aussi des facteurs génétiques plus particulièrement présents chez les femmes provoquent la création de poches graisseuses apparentes que le sens commun appelle des bourrelets, des poignées d'amour ou encore la culotte de cheval.

En plus de cette dernière zone, plusieurs parties de l'anatomie sont concernées comme les cuisses, les fesses, le dos, le ventre, les bras, le cou et le menton. La liposuccion est donc une intervention destinée à éliminer ces poches de graisse sur une, deux ou toutes les zones en question afin de faire retrouver à la silhouette des contours harmonieux.

Comment ça marche ?

La couche de graisse

Une représentation schématique du tissu sous-cutané permet de voir que la graisse (en jaune) se trouve sous la peau et les nerfs et juste immédiatement au-dessus du muscle.

Dans le deuxième schéma ci-dessous, on voit que lorsque le patient ne fait pas attention à sa ligne ou sous le poids des ans, la couche de graisse à tendance à s'épaissir créant ainsi un déséquilibre de volumes entre les différentes parties citées.

La masse graisseuse étant plus importante, elle pousse littéralement vers la peau , ce qui va engendrer ces fameuses formes disgracieuses. Il s'agit en fait de cellules adipeuses appelées stéatomes dont le volume croit (en particulier chez les femmes) et qu'il devient très difficile d'éradiquer même au prix d'un régime.

Pourquoi ? Vous pourrez retrouvez l'explication complète du processus physiologique graisseux ici.

L'intervention en 5 étapes

    liposuccion
  • 1.Le chirurgien commence par marquer au feutre la ou les zones ciblées par l'intervention. Sur l'exemple, il s'agit de la face externes des cuisses mais vous voyez que la patiente de l'infographie aurait besoin d'une action plus large sur sa silhouette.
  • 2. L'anesthésie. Elle peut être locale si on cherche à affiner un pan limité du corps mais en général, on opte pour l'anesthésie générale.
  • 3. Le chirurgien introduit une solution de sérum physiologique pour détendre les tissus graisseux. Il injecte également un antalgique afin de limiter le saignement.
  • 4. Il pratique une minuscule incision sous un pli naturel de la peau et introduit une canule à bout arrondi de quelques millimètres. Cette canule va creuser des tunnels dans la couche de graisse (tunnelisation) qui vont se vider par l'aspiration. La canule étant relié à un tube plastifié destiné à évider et à recueillir la graisse.
  • 5. Fermeture avec des fils résorbables

Bon à savoir

  • Le geste opératoire peut varier en fonction des zones mais le principe de la lipoaspiration reste le même.
  • Elle affine la taille mais ne fait par perdre de poids. Voir l'exemple en photo ci-dessous
  • Le résultat est visible sous 3 mois. Il faut attendre que la peau se rétracte sur le nouveau galbe.
  • Pour plus d'informations sur les conseils préopératoires et les suites de l'intervention, reportez-vous à cette page.